Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Activités et évaluations des établissements naturistes québécois (ceux-ci doivent correspondre à la définition du naturisme tel que déclarée par la Fédération naturiste internationnale)

Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Messagepar serge_12 » 01 Mai 2017, 21:24

Bonsoir,

À titre d'information personnelle et connaître un peu plus l'histoire de nos centres naturiste au Québec, quelqu'un peut m'informer à savoir ou se trouvait le centre Paradis Terrestre au début des année 1970, il semble que ce terrain très grand et qu'il aurait été l'un des premiers centre,

Pommerie, Air Soleil, DSA, La vieille Ferme, Richard Brunet, Le Tournesol, Oasis, Adam et Êve qui a déjà fait parti du regroupement tout comme L'Éden, La Vallée Rustique, Le Cyprès, La Détente tous des centre que j'ai visité y a t'il d'autre lieux. Comme Ce Paradis Terrestre.

Ce questionnement est juste pour faire une retour sur l'identité de tous les centres que le Québec a connu. (Nom et Endroit et si possible une date/année)

Merci de compléter la dite liste.
Serge_12
serge_12
Membre très actif
 
Messages: 276
Inscrit le: 11 Mars 2014, 11:26

Re: Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Messagepar Michel Vaïs » 01 Mai 2017, 21:51

On trouve l'histoire des centres naturistes au Québec (ainsi qu'au Canada anglais et au Vermont) aux pages 168 et suivantes du livre Nu, simplement :

La situation au Québec et au Canada
Les premiers centres naturistes canadiens ont débuté dès 1939, à commencer par le Van Tan Club, près de Vancouver. L’Ontario a vu des centres fleurir autour de Toronto et dans l’Outaouais dans les années 1950 (le Sun Valley Gardens a ouvert en 1954), tandis qu’au Québec, c’est avec le Paradis terrestre, à Chertsey, que le mouvement a véritablement été lancé, en 1971, par Paul et Marcel Lépine. On reconnaît à ce centre le statut d’« école du nudisme au Québec ». Peu après, ce fut au tour du Club naturiste Laurentien, ou domaine Laurentien, à Saint-Michel-de-Wentworth au nord de Lachute, qui n’a fonctionné que deux saisons (1973-74). On raconte que Pierre Daignault, auteur de romans policiers et vedette du petit écran (il incarna le Père Ovide dans Les Belles Histoires des pays d’en haut de 1960 à 1970) distribuait des invitations pour le Club Laurentien aux clients de la taverne qu’il possédait, à l’angle des rues Sainte- Catherine et de Lorimier, à Montréal. Daignault fréquentait ce domaine avec son frère Daniel, sa sœur Louise et leurs parents. Le père, Eugène Daignault, avait incarné avant Pierre le Père Ovide à la télé. La famille avait un chalet dans la région, au lac Swell. Le Club Laurentien a fermé ses portes après l’adoption d’une politique de vêtements facultatifs (clothing optional), qui a attiré plus de voyeurs que de naturistes.

Il fut suivi, toujours en 1973, par quelques centres moins éphémères. La Vallée rustique (Normand Côté) a ouvert à Frelighsburg et Adam et Ève a occupé un terrain près de l’Estérel au Lac Masson. Il s’agit bien du Adam et Ève dirigé par Elmen Tremblay et son épouse Francine, car un deuxième Adam et Ève existait et existe toujours à Sainte-Brigitte-des-Saults. Fondé par Arthur Chartrand comme un centre authentiquement naturiste en 1972, celui-ci a carrément changé de vocation en 1977, faisant une large place aux concours de Miss nue, et s’annonce aujourd’hui ouvertement comme un centre échangiste. Toujours en 1973, L’Oasis fut fondée à La Plaine par André et Georgette Bélanger, déçus de la dimension commerciale du Paradis terrestre. Là, pour attirer l’attention des médias, on n’hésitait pas à organiser de nombreux événements n’ayant rien de naturiste : mariages, concerts rock, soirées de lutte avec des vedettes du petit écran... L’Éden à Saint-Lin (Gaston Levasseur), à ne pas confondre avec L’Éden des nudistes, qui a fonctionné brièvement dans les Cantons de l’Est, a été fondé en 1976 par des membres de L’Oasis en quête d’un terrain plus «excitant», moins familial et tranquille. L’Éden a vite offert des pièces de théâtre et des soirées érotiques.

Toujours en 1976, ont été ouverts La Pommerie à Saint-Antoine-Abbé (par Jean-Marcel Boucher, déçu du Paradis terrestre), le Cyprès à Montauban et Loisirs Air Soleil à L’Avenir, par une douzaine d’adeptes partis du Club Adam et Ève de Sainte-Brigitte. Suivit le domaine Soleil de l’amitié (DSA), à Saint-Cyrille-de-Wendover. Le Cyprès (Patrick Couture, puis Roland Dion), situé à Notre-Dame-des-Anges en Mauricie, a le plus grand terrain, au bord de la rivière Batiscan (dix kilomètres de voie navigable en canoë). Beaucoup plus petite, La Vieille Ferme se trouve dans les limites mêmes de la ville de Rimouski dont elle domine le centre et le Saint-Laurent. Citons enfin d’autres petits centres familiaux, Les Amis de la nature à Val d’Or et Cité Soleil au Lac-Saint-Jean. Certains terrains ont fermé leurs portes à la clientèle naturiste après parfois de nombreuses années : La Vallée rustique à Frelighsburg, le camping Nature Détente à Portneuf, l’Avantage tout près de Québec, le camping Tournesol en Mauricie, le centre naturiste Camping-Sauvage à Jonquière. D’autres, que je ne nommerai pas, n’ont de naturiste que le nom à cause d’une politique – parfois ouvertement – échangiste ou d’un accueil réservé aux adultes ou aux gais, par exemple. L’exclusion des enfants s’oppose en effet à une pratique naturiste pleine et entière.

À relire la liste des premiers centres naturistes québécois, il est piquant de constater que ceux dont les noms font directement référence à la Bible (Le Paradis terrestre, Adam et Ève, L’Éden) ont été les plus portés sur l’échangisme, les soirées érotiques et les concours de Miss nues. En d’autres mots, on se réfère à un temps d’avant le péché originel comme pour affirmer que l’on est au-delà des tabous... dont on a pourtant la tête toujours bien pleine. En revanche, ceux dont le nom fait référence à des aspects de la nature ont été – ou sont encore – les plus respectueux de l’environnement : La Pommerie, La Vieille Ferme, Loisirs Air Soleil, Domaine Soleil de l’amitié, L’Oasis, Le Cyprès...
====
Par la suite, je traite de l'ancêtre des groupes naturistes québécois, les Quetans de Gaëtan Couture, qui a fait deux ans de prison sous Duplessis pour avoir fondé en 1949 son domaine naturiste dans le village de Mille-Isles des Laurentides, entre Lachute et Saint-Jérôme.
facebook.com/nu.simplement
Avatar de l’utilisateur
Michel Vaïs
Membre invétéré
 
Messages: 1012
Inscrit le: 13 Août 2012, 10:27
Localisation: Verchères

Re: Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Messagepar va-two-nu » 01 Mai 2017, 22:09

Le Paradis Terrestre était sur le rang 3, qui part de la 125, au nord de Chertsey, vers l'ouest (46-03-20-N par 73-55-30-O). Le rang 3 se termine près du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs, à St-Calixte-Nord. À la fermeture (vers 1991), trois ressortissants du P-T achetèrent et aménagèrent un beau domaine, au sud-est du Sanctuaire, avec accès, adjacent le pont, du le côté de la route 335 (46-01-55-N par 73-55-23-O). J'ai beaucoup de photos, dont sur la neige au printemps. Il arriva que durant l'hiver, des complications relationnelles, et maladie, conjugué au fait qu'il n''y avait pas d'électricité, empêchèrent l'ouverture, de ce qui aurait du être le nouveau P-T...

Vittorio
va-two-nu
Membre très impliqué
 
Messages: 809
Inscrit le: 17 Avril 2016, 19:56

Re: Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Messagepar serge_12 » 02 Mai 2017, 06:46

Mille Mercis messieurs Michel Vais et Vittorio pour ce cours d'histoire, très apprécié
Serge_12
serge_12
Membre très actif
 
Messages: 276
Inscrit le: 11 Mars 2014, 11:26

Re: Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Messagepar va-two-nu » 02 Mai 2017, 07:08

serge_12 a écrit:Mille Mercis messieurs Michel Vais et Vittorio pour ce cours d'histoire, très apprécié

De mon côté, c'est davantage géographie!

Vittorio
va-two-nu
Membre très impliqué
 
Messages: 809
Inscrit le: 17 Avril 2016, 19:56

Re: Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Messagepar Jean Morency » 02 Mai 2017, 13:39

Michel Vaïs a écrit : " À relire la liste des premiers centres naturistes québécois, il est piquant de constater que ceux dont les noms font directement référence à la Bible (Le Paradis terrestre, Adam et Ève, L’Éden) ont été les plus portés sur l’échangisme, les soirées érotiques et les concours de Miss nues. "

De toute évidence le Québec venait à peine de sortir de la " Grande noirceur ", alors c'était un peu prévisible que cette génération rue dans les brancards des interdits et ces raisons sociales semblent un pied de nez aux autorités ecclésiastiques de l'époque :lol:

Jean
Quel bonheur de vivre nu :)
Avatar de l’utilisateur
Jean Morency
Administration FQN
 
Messages: 3397
Inscrit le: 08 Février 2013, 13:49
Localisation: Repentigny

Re: Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Messagepar va-two-nu » 02 Mai 2017, 14:02

Jean Morency a écrit:Michel Vaïs a écrit : " À relire la liste des premiers centres naturistes québécois, il est piquant de constater que ceux dont les noms font directement référence à la Bible (Le Paradis terrestre, Adam et Ève, L’Éden) ont été les plus portés sur l’échangisme, les soirées érotiques et les concours de Miss nues. "

De toute évidence le Québec venait à peine de sortir de la " Grande noirceur ", alors c'était un peu prévisible que cette génération rue dans les brancards des interdits et ces raisons sociales semblent un pied de nez aux autorités ecclésiastiques de l'époque :lol:

Jean

Le paradoxe est que les Écritures, en général traitent la nudité soit de façon neutre ou positive, sauf un cas sujet à interprétation. Voir notamment: "Nudity and Christianity" de Jim Cunningham.

Vittorio
va-two-nu
Membre très impliqué
 
Messages: 809
Inscrit le: 17 Avril 2016, 19:56

Re: Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Messagepar bobettebob » 03 Mai 2017, 13:33

Michel Vaïs a écrit:Citons enfin d’autres petits centres familiaux, Les Amis de la nature à Val d’Or

Petit détail, ce centre est situé en Abitibi-Ouest, soit à McWatters, près de Rouyn-Noranda.
Voir ce sujet : viewtopic.php?f=22&t=1392

Je trouve ça dommage qu'on fait zéro mention de ce centre sur le site de la Fédé dans la section Centres Naturistes. J'en conclus que ce centre est non-accrédité, mais demeure quand même une destination "naturiste pleine et entière", malgré la quantité de maringouins. :lol:

Michel Vaïs a écrit:D’autres, que je ne nommerai pas, n’ont de naturiste que le nom à cause d’une politique – parfois ouvertement – échangiste ou d’un accueil réservé aux adultes ou aux gais, par exemple. L’exclusion des enfants s’oppose en effet à une pratique naturiste pleine et entière.

Je diffère un peu, ici.
En faisant une recherche Google l'an dernier, j'avais trouvé deux camping naturistes "pour hommes seulement" au Québec, et un autre textile pour hommes avec une section réservée pour se mettre à poil. J'ai aussi trouvé des gites dont les hôtes sympatiques (mais pas souvent doués en français écrit, après visite de leur site web) sont à vêtements optionnels et accueille des visiteurs pour une nuitée ou une semaine tranquille, disposant d'un grand terrain pour toute sorte d'activités.

Certains s'affichent comme "clientèle gaie" en acceptant aussi les hommes hétéro seuls, mais ça ne signifie pas automatiquement "gai = sexe". Je suis resté sur une question en suspend : lesquels sont à vocation purement naturiste (genre, on se met tous à poil parce qu'on se sent bien ainsi) et lesquels sont carrément pas recommandables ? J'sais pas pour vous, mais si j'étais dans une relation homo avec un autre homme, je sais très bien qu'on a 1% de chance d'entrer à l'Oasis et la Pommerie, et puisque ça ne nous dérangerait pas d'être entourés exclusivement d'hommes, la suggestion d'un centre ou gite pour hommes seulement serait une bonne alternative à Okapulco.

Chaque centre naturiste répond à un besoin de sa clientèle. Un centre sans enfants (limite 13, 16 ou 18 ans et plus) et sans animal domestique soit répond justement à une clientèle adulte qui désire passer des vacances naturistes sans être importunés par les cris et pleurs d'enfants du voisinage, ou soit ne dispose pas d'installations adéquates et sécuritaire pour cette jeune clientèle. Je suivais justement un sujet sur les ados sur un forum français de France, certains centres naturistes voient leurs ados porter un maillot, d'autres exigent la nudité et soit les ados restent à la maison, soit le centre perd une famille pour les 4-5 prochaines saisons.

Retour au sujet principal : Quand est-ce que le "Paradis" a fermé ses portes, et pourquoi ?
bobettebob
Membre très actif
 
Messages: 289
Inscrit le: 19 Avril 2017, 11:46

Re: Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Messagepar va-two-nu » 03 Mai 2017, 14:26

Fermeture approximative en 1995. La même raison que pour Nature-Détente: Le nouveau propriétaire, après un an d'opération, trouve que ce n'est pas rentable, et change de vocation. Il faut noter que le nouveau propriétaire avait été obligé de rendre réglementaire le système septique pour environ 10mille$. Sur le site de Chertsey, d'après Google, reste la rue du Paradis...

Vittorio
va-two-nu
Membre très impliqué
 
Messages: 809
Inscrit le: 17 Avril 2016, 19:56

Re: Les oubliés tel que Le Paradis Terrestre

Messagepar Michel Vaïs » 03 Mai 2017, 14:43

Réponse à 2 de vos questions, Bobettebob :

1) J'avais déjà contacté à plusieurs reprises les Amis de la nature, soit pour les accréditer à la FQN, soit pour publier un article sur ce petit centre naturiste méconnu dans le magazine naturiste. Chaque fois que j'ai pu communiquer avec quelqu'un, je me suis fait répondre que ce n'était pas la peine, parce que les Amis de la nature n'acceptent aucun visiteur. Impossible donc d'y aller à moins d'y être invité par un membre. Si cela a changé, dites-le moi.
Malgré tout, ce centre figure bien dans le Guide du Québec naturiste, publié à plusieurs reprises par la FQN et pour la dernière fois il y a une vingtaine d'années. Dommage que si peu de gens s'intéressent vraiment à notre histoire ou à nos archives. J'ignore si la Fédération possède encore des exemplaires du Guide du Québec naturiste, mais j'en ai chez moi.

2) pour ce qui est des couples gais, sauf erreur de ma part, la Pommerie est le seul centre naturiste qui non seulement les accepte, mais leur consent le même tarif que les couples hétérosexuels, et ce, depuis 1995. Je n'ai jamais vu non plus de drapeau arc-en-ciel sur une caravane dans un autre centre qu'à la Pommerie.
facebook.com/nu.simplement
Avatar de l’utilisateur
Michel Vaïs
Membre invétéré
 
Messages: 1012
Inscrit le: 13 Août 2012, 10:27
Localisation: Verchères

Suivant

Retour vers Établissements naturistes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

  • La Fédération
  • Plage d'Oka
  • Réseaux sociaux
cron

x